(retour accueil)

 

De l'Atemi Ju-Jitsu au Judo

 

Depuis une vingtaine d'années, l'Atemi Ju-Jitsu retrouve en France ses lettres de noblesse. Cet art martial, l'un des plus anciens d'orient, avait déjà failli disparaître à la fin du siècle dernier, relégué par la prolifération des armes à feu, lorsque le maître Jigoro KANO avait soustrait à l'oubli ces techniques ancestrales.

 Jigoro KANO

Ce style de combat à mains nues, pratiqué en leur temps par les Samouraï, connu alors un développement important. Sous l'impulsion de Maître KANO, des écoles s'ouvrirent, avec pour mission d'éduquer non seulement le corps mais aussi l'esprit. Le terme de JUDO fut retenu pour désigner l'ensemble de ces techniques.

La self-défense restait un élément majeur de cet enseignement. Outre les projections, les strangulations et les clefs, les Judokas pratiquaient également les Atemi, techniques de coups portés aux points vitaux avec les pieds, les poings, les coudes, les genoux et la tête.

Importé du Japon peu avant la Seconde Guerre Mondiale par Maître KAWAISHI, le JUDO amorça son développement en France. Peu à peu, l'essor du JUDO de compétition fit perdre à cet art martial son caractère de self-défense. Les techniques d'Atemi, quant à elles, disparurent pratiquement de l'enseignement, tandis que se développait parallèlement le Karaté.

Vers le milieu des années 70, la Fédération Française de Judo et Disciplines Associées, décida de revenir aux sources des arts martiaux en mettant au point une méthode de self-défense regroupant l'ensemble des techniques de projection, de strangulation, de luxation et d'Atemi. On lui donna le nom d'ATEMI JU-JITSU. Depuis lors, cette méthode de combat, sans doute l'une des plus complètes, ne cesse de se développer, en complément du JUDO.

Stéphane COLIN

« Précédent


JUDO-JUJITSU sur le WEB. Un site de Stéphane COLIN et Eric RICHARD © Copyright 1999, Webmaster Eric.RICHARD.